Grenouille verte

8 403
données
%
territoire maillé

Nom latin :

Pelophylax kl. esculentus (Linnaeus, 1758)

Synonyme(s) :

Pelophylax esculentus (Linnaeus, 1758)
Rana agrorum Gistel, 1868
Rana esculenta Linnaeus, 1758
Rana kl. esculenta Linnaeus, 1758
Rana viridis Duméril & Bibron, 1841
Rana vulgaris Bonnaterre, 1789

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email logo INPN logo OpenObs

Vue générale


Évolution des populations

Il n’est pas possible d’analyser l’évolution des populations du groupe Pelophylax sp. (regroupant la Grenouille de Lessona - Pelophylax lessonae , la Grenouille rieuse -  Pelophylax ridibundus et la Grenouille verte - Pelophylax kl. esculentus) tant les dynamiques entre les trois taxons qui le composent sont différentes. En effet, si la Grenouille rieuse semble dans une dynamique d’expansion très forte, la Grenouille de Lessona possède un statut plus énigmatique lié à la fois à des difficultés d’identification et à la régression de ses habitats.

Statuts
  • PN
  • LRF
    NT
  • LRR
    LC
Phénologie (période d'activité)

Chargement des informations...

Carte de répartition nationale
logo INPN Avertissement : Les données mises à disposition reflètent l'état d'avancement des connaissances ou la disponibilité des inventaires. En aucun cas elles ne sauraient être considérées comme exhaustives.
Carte de répartition sur l'emprise

Chargement des informations...

Répartition communale - Grenouille verte dans le Centre-Val de-Loire au 18/09/2021


Chargement de la carte...

Choix de la carte



Légende


Observation en 2021
Dernière observation après 2010
Dernière observation entre 2000 et 2010
Dernière observation entre 1980 et 2000
Dernière observation entre 1950 et 1980
Dernière observation avant 1950

Cartographie - Grenouille verte


Chargement des données...

Répartition des données par région naturelle


Chargement de la carte...

Nombre d'observations par région

Chargement du graph...


Phénologie par région (cliquer sur une zone de la carte)

Statuts - Grenouille verte


Grenouille verte - Nombre d'observations par décade au 18/09/2021 (Observé vivant)


Chargement du graph...

Liste des observateurs

Chargement de la liste...

Informations diverses


Observation avec le plus grand effectif

Date de la dernière observation

Dates extrêmes

-

Etat biologique

Type de contact

Chargement ...

Photos de Pelophylax kl. esculentus


Synthèse régionale 2020

Rédaction issue de la synthèse régionale réalisée par Eric Sansault – Association CAUDALIS dans le cadre des travaux du pôle faune de l'Observatoire régional de la biodiversité du Centre-Val de Loire en 2020 à partir de données produites entre 1960 et 2018.


Situation du groupe Pelophylax sp. dans la région

La dernière glaciation du Würm, qui s’est achevée il y a environ 10 000 ans, a conduit à l’isolement géographique des populations de grenouilles vertes européennes au sein de zones refuges situées en bordure de la Mer Méditerranée.

Au fil du temps, ces populations se sont progressivement différenciées génétiquement et ont formé le groupe ancestral de la Grenouille rieuse, cantonné aux Balkans, celui de la Grenouille de Lessona, réfugié en Italie, ainsi que d’autres groupes que l’on trouve aujourd’hui en dehors de la région Centre-Val de Loire.

La fin de la période glaciaire a permis à ces populations de sortir de leur isolement et de coloniser de nouveaux territoires. Les Grenouilles rieuse et de Lessona sont alors entrées en contact. De cette rencontre est née la Grenouille commune, hybride naturel qui possède la particularité peu fréquente d’être fertile lors de sa reproduction avec l’une ou l’autre des espèces parentales, grâce à un phénomène complexe appelé hybridogénèse.

Ainsi, durant la formation des cellules sexuelles chez l’hybride Grenouille commune, la partie du génome hérité d’un parent Grenouille rieuse possède la capacité d’éliminer celle héritée du parent Grenouille de Lessona. Ce génome est transmis sans modification de génération en génération en parasitant et éliminant celui de la Grenouille de Lessona, d’où la qualification de « klepton » donnée à l’hybride Pelophylax klepton (kl.) esculentus (du grec kleptein = voler). La principale conséquence de cette hybridogénèse est que le croisement entre une Grenouille de Lessona et une Grenouille commune ou rieuse, produit une descendance composée exclusivement d’hybrides Grenouilles communes.

Par la suite, la Grenouille de Lessona et la Grenouille commune (son klepton associé) se sont étendus vers l’ouest de l’Europe, la Grenouille commune ne pouvant a priori se maintenir durablement sans la présence de la Lessona (cette association est nommée « complexe L-E »).

La Grenouille rieuse, quant à elle, s’est arrêtée dans l’est de la France. Jusque dans les années 1970 elle n’était pas identifiée dans la région. Cependant, depuis quelques dizaines d’années, les nombreuses introductions de grenouilles vertes de type « rieuse », dont probablement d’autres espèces de Pelophylax est-européennes, diversifient le patrimoine génétique et les mécanismes de transmission des gênes, relancent le phénomène d’hybridation un peu partout en France et complexifient les études sur ces espèces.

Par conséquent, à côté des deux espèces parentales qui se distinguent facilement l’une de l’autre, il existe tout un gradient de formes intermédiaires qui conduit à beaucoup d’incertitudes dans les déterminations.

Ainsi, les grenouilles vertes sont présentes partout en région et sont signalées dans plus de 420 mailles de 10 x 10 km, soit 93 % du territoire. Seules quelques grandes zones d’agriculture intensive comme la Beauce ne sont pas propices à leur installation. De grandes différences dans la répartition et la dynamique des populations existent toutefois entre les trois taxons qui composent ce groupe. Il convient de se reporter aux pages spécifiques pour en savoir plus.


Situation de l’espèce dans la région

Associée à la Grenouille de Lessona avec laquelle elle forme le complexe L-E, la Grenouille commune est pourtant bien plus signalée que son espèce parente. Plusieurs raisons peuvent expliquer cela et nous les rappelons ici sans ordre particulier :

- des confusions avec la Grenouille rieuse introduite et avec laquelle elle s’hybride également, donnant lieu à des individus à la morphologie et au chant intermédiaires entre les deux espèces parentes ;

- une écologie plus souple lui permettant d’être présente dans une plus grande diversité d’habitats et de paysages que la Grenouille de Lessona (elle ne semble toutefois pas occuper les cours d’eau, contrairement à la Grenouille rieuse, voir fiche correspondante) ;

- l’absence de méthodologie régionale sur la manière de noter les grenouilles vertes indéterminées, conduisant certains observateurs à favoriser la notation Pelophylax sp. alors que d’autres lui préfèrent Pelophylax kl. esculentus.

La Grenouille commune est donc signalée (peut-être souvent à tort) dans environ 400 mailles 10 x 10 km, soit près de 90 % du territoire régional. Elle est présente dans tous les départements et seules quelques grandes régions d’agriculture intensive comme la Beauce ne lui semble pas favorables. Cette large distribution est probablement bien plus réduite en réalité.


Évolution des populations

À cause des problèmes d’identification, il nous est impossible de discuter de la dynamique des populations de Grenouille commune.


Indice de rareté par département

Ce taxon semble commun dans tous les départements même si beaucoup de données pourraient en réalité être attribuées à la Grenouille rieuse.


Citation 

Sansault E., 2020. Synthèse des données herpétologiques de la région Centre-Val de Loire (1960-2018). Observatoire Régional de la Biodiversité, France Nature Environnement Centre-Val de Loire, Association CAUDALIS. Consultation du site internet www.natureocentre.org